Pour recueillir l’écorce du Katafray, arbuste malgache prisé pour ses propriétés hydratantes et fortifiantes, Clarins a mis en place un procédé d’extraction respectueux de l’environnement et des populations locales. Les Malgaches retirent deux fines bandes d’écorce diamétralement opposées sur le tronc de l’arbre, puis ils lui laissent quatre à cinq ans pour se reconstituer.  
 
Le Caïmitier (Vu Sua), récolté dans le Delta du Mékong, l’Ambiaty, de Madagascar, et d’autres plantes à travers le monde sont approvisionnées  selon des méthodes respectueuses des écosystèmes. Fort d’une expérience de 60 ans de recherche sur les plantes, Clarins s’est engagé à n’utiliser que des extraits végétaux obtenus selon des méthodes qui préservent l’environnement et respectent les populations locales. C’est pourquoi sont privilégiés, à efficacité égale, les ingrédients issus de l’agriculture biologique ainsi que les plantes cultivées localement ou issus du commerce équitable.
 
La même exigence est appliquée dans les Laboratoires Clarins dans la sélection des matières premières utilisées. Les 250 matières premières naturelles d’origine végétale utilisées par le groupe font l’objet d’un suivi rigoureux.